PULLY, 2004
Pully, 2004 (© yves andré) croquis Pully, 2004 (© yves andré) plan Pully, 2004 (© yves andré) Pully, 2004 (© yves andré) Pully, 2004 (© yves andré) Pully, 2004 (© yves andré) Pully, 2004 (© yves andré) Pully, 2004 (© yves andré) Pully, 2004 (© yves andré) Pully, 2004 (© yves andré)
Pully, 2004 (© yves andré)
PULLY 2004 / coll. y. schalcher
Les traces émotionnelles et sentimentales du bâtiment existant sont sauvegardées en conservant l’implantation, l’orientation et la répartition des espaces majeurs au rez-de-chaussée. L’ajout d’un étage et d’une aile au bâtiment permet la création d’une nouvelle maison qui réinterprète le rapport avec le site. Les modifi cations profondes apportées à la structure de l’ancienne construction réorganisent les espaces de jour au rez, les chambres, les dressing et les salles d’eau à l’étage. La salle à manger et le salon sont prolongés vers l’extérieur par une vaste véranda avec vue sur le Léman et les Alpes. A l’étage, les chambres jouissent du grand balcon situé sur la nouvelle véranda. La répartition en enfi lade des fonctions de la maison privilégie les cheminements traversants. Le hall devient un espace charnière, qui dialogue avec la cour d’accès et articule la distribution des espaces intérieurs. Le dispositif spatial est généreusement agrémenté par une pièce consacrée à la musique, à la lecture, et au travail. La matérialisation en chêne teinté, granit et inox renforce la géométrie stricte et linéaire du bâtiment et se démarque du langage existant. L’apport en lumière naturelle a été renforcé au moyen d’avant-toits, de pergolas, d’avant-corps ou de balcons, afin de valoriser les espaces intermédiaires et de prolonger la transition entre l’intérieur et l’extérieur. Associé à la clarté du jour et aux jeux d’ombre, l’emploi du blanc met en valeur le travail formel et volumétrique dans une palette de nuances infi nies et subtiles. Simon Vermont