VEVEY, 2000
Vevey, 2000 (© yves andré) Vevey, 2000 (© yves andré) plan Vevey, 2000 (© yves andré) Vevey, 2000 (© yves andré) Vevey, 2000 (© yves andré) Vevey, 2000 (© yves andré) Vevey, 2000 (© yves andré) Vevey, 2000 (© yves andré) Vevey, 2000 (© yves andré) Vevey, 2000 (© yves andré)
Vevey, 2000 (© yves andré)
LOFTS 2000 / coll. y. schalcher
Le propriétaire, scénographe, était à la recherche d’un lieu où il pourrait à la fois vivre et travailler. C’est alors qu’il a découvert cet ancien entrepôt à charbon, datant du début du siècle passé. Le volume, étiré en longueur, se répartissait en trois espaces: un central d’une bonne dizaine de mètres de haut et deux latéraux plus bas. Cette confi guration particulière détermine la première orientation : l’habitation occupera la partie centrale, pour profi ter du soleil et de la lumière du jour et pour disposer ainsi d’un volume continu. Il est alors décidé de suspendre un nouveau plancher à la charpente existante, pour diviser la nef centrale en deux niveaux. Le premier étage est alloué à la vie du couple, le rez de chaussée au travail du scénographe. Au niveau spatial, deux volumes ne touchant ni le plafond ni les parois latérales structurent l’espace sans le couper. Ces deux boîtes, d’un bleu acier, défi nissent deux zones principales. La plus calme et la plus intime occupe la partie ouest et abrite un bureau et une bibliothèque. L’autre, destinée aux fonctions d’accueil, se compose essentiellement d’un vaste séjour ouvert sur la cuisine, avec, dans son prolongement, la salle à manger. Pour marquer les limites intérieures et pour matérialiser la continuité spatiale générée par cet immense volume, les faces internes des deux pignons ont été peintes en rouge. Les parois extérieures ont été transformées en longues baies vitrées. La lumière qui s’en déverse crée des effets chromatiques très chaleureux.